Soeurs (titre provisoire)

Génèse du livre

Pour ce projet, j'ai obtenu la bourse d'aide à l'écriture du canton de Vaud en 2014.

Ça avance ?

En 2014, j'ai obtenu la bourse à l'écriture du canton de vaud pour un projet. Ce n'était qu'un plan. Tout était à écrire.

 

J'étais alors enceinte de ma deuxième fille qui est née en septembre de la même année.

2015  fut une année intensive, comme l'est la vie avec deux jeunes enfants (avec les nuits catastrophiques qui vont avec), mais encore avec le début d'une activité professionnelle.

Cependant l'écriture est toujours là, et c'est même elle qui me tient la tête hors de l'eau. C'est mon île, la source qui me régénère.

En 2016, grâce à ma bourse, je m'octroie une journée d'écriture par semaine. Ce qui me permet de me donner une dynamique, et l'énergie de m'y atteler également en soirées, lorsque les enfants dorment.

L'hiver 2016/2017 est très productif . Je passe pas mal de temps à me documenter sur l'épilepsie et la malentendance.  L'histoire prend forme.

Les thèmes principaux sont : la famille, le handicap, le regard des autres, la relation complexe entre deux soeurs avec une grande différence d'âge.

 

Hiver 2018 : j'avance à pas de géants. Je travaille dur, plusieurs heures par semaine, le soir, le week-end, je m'accordes des week-end prolongés seule avec mes personnages.  Je parviens à écrire 10 heures pas jour. Ce dont j'étais incapable auparavant. Le procédé d'écriture s'entraîne comme un muscle :-) 

 

La première partie est terminée et envoyé à quelques relecteurs.

 

Avril 2018 : des feedbacks très constructifs m'indiquent que je dois replonger dans la première partie pour quelques améliorations.

 

 

0 commentaires

Soirée française à Berlin

Samedi soir 23 mai, le programme de ma guide Elodie s'arrêtait à 23h30. Ensuite elle était conviée à une soirée organisée par des Français établis à Berlin depuis plus ou moins longtemps. Elle allait y présenter son livre "Berlin, l'autre guide".

 

Lire la suite 1 commentaires

La jolie Julie*, trentenaire française vivant à Berlin

Vendredi 23 mai. Arrivée à Berlin Est.

J'arrive à Berlin à 23h30 dans le quartier de Friedrichshain. Le taxi me dépose au début de la rue, devant une entrée d'usine. Il y a de la musique, du monde partout. J'apprendrai plus tard que c'est en fait une des plus grandes anciennes industries de Berlin, un entrepôt de réparation de trains, devenu un des plus grands groupes de clubs de la ville. Plusieurs clubs et bars de toutes sortes se partagent les locaux abandonnés. Le style général est alternatif et surtout pas chic. La plupart des bars ont un espace open air très agréable.

Lire la suite 0 commentaires



Thèmes abordés

L’amour filial, que sommes-nous prêt à sacrifier pour notre famille ?

L’acceptation de soi et de ses origines, l’acceptation du handicap, surtout dans un village dans lequel tout le monde se connaît, la relation particulière entre sœurs séparées par une grande différence d’âge.

 

BERLIN. Le Berlin moderne, son ambiance, son ouverture, mais son côté sombre aussi. 
Déjà abordé lors de mon premier roman Un été de trop, j’aimerais approfondir ce thème et faire découvrir un Berlin avec plus de personnalité, plus de caractère.

Lauréate 2014